• Jacques Carrus, co-inventeur du tiercé

    Jacques CarrusParadoxe d'une vie presque entièrement vouée aux paris hippiques : Jacques Carrus, mort dimanche 31 janvier, jour du célèbre Prix d'Amérique, à l'âge de 80 ans, ne s'intéressait guère aux chevaux. Une relative indifférence héritée de son père et partagée par son frère, deux autres piliers de cette partie de la cause hippique.

    Il est né le 4 août 1929 à Biarritz. Troisième enfant d'André Carrus et de Madeleine Chauvin, il est le petit-fils d'Albert Chauvin, fondateur du Pari mutuel Chauvin, à la fin du XIXe siècle. Au moment de sa naissance, son père, ayant pris la direction de la société de son beau-père, fonde le Pari mutuel urbain (PMU) pour le compte des sociétés de courses. Il le dirigera jusqu'à sa mort, en 1980.

    En 1940, la famille Carrus est contrainte de quitter Paris. Jacques sera confié à ses grands-parents à Alger, où il restera jusqu'à la Libération. Il rentre alors à Paris et termine ses études secondaires au lycée Janson-de-Sailly. Après le baccalauréat, il étudie pendant quatre ans les mathématiques en classe de mathématiques supérieures puis spéciales et à la faculté des sciences de Paris, où il obtient une maîtrise de mathématiques. Il effectue son service militaire dans les transmissions à Montargis et termine avec le grade de capitaine de réserve.

    A son retour, en 1951, il épouse Marguerite Boulenger. Leurs deux fils, Jérôme et Pierre-Antoine, sont aujourd'hui à la tête du Groupe Carrus, l'entreprise familiale issue du Pari mutuel Chauvin. En 1953, André Carrus, accaparé par ses activités à la tête du PMU, demande à son fils Jacques de venir l'épauler à la direction du Pari mutuel Chauvin, où il retrouve son frère Pierre.

    Les Carrus seront à l'origine du redressement financier des courses, grâce à un certain nombre d'inventions et à un sens de l'organisation sans égal. Après le succès du "pari couplé", les sociétés de courses demandent aux Carrus de mettre au point un pari qui consisterait à trouver les trois premiers d'une course.

    GÉNIE DE L'ORGANISATION

    Ils se mettent au travail et conçoivent le système des tickets à trois volets, et des encoches pratiquées à l'aide de la fameuse pince. Restait à trouver un nom à ce nouveau pari. "La tierce" est retenue, jusqu'à ce que, selon la légende familiale, la domestique italienne vienne servir le café à ces messieurs. On lui demande son avis. Elle prononce à l'italienne : "la tiercé". Qui devient aussitôt "le tiercé".

    Au-delà de l'anecdote, c'est le génie organisationnel des Carrus qui fera, à partir de 1957, après un démarrage un peu lent, le succès de ce nouveau mode de pari. Derrière l'enseigne PMU, c'est l'organisation imaginée par André et ses deux fils qui permet de gérer l'enregistrement des paris, la collecte des fonds, le tri des bordereaux et le calcul des rapports. Le tiercé va à la fois relancer le pari sur les courses et promouvoir le sport hippique dans les couches populaires qui ne s'y intéressaient plus guère.

    Dès le début des années 1960, Jacques Carrus comprend la nécessité de moderniser la distribution et la gestion des paris. Au sein de l'entreprise familiale, avec une équipe d'ingénieurs et de techniciens, il met au point, dès 1965, le premier système de pari mutuel entièrement électronique. Une deuxième génération de matériels s'appuyant sur la technologie des circuits imprimés sera installée. En 1985, le PMU peut abandonner complètement le traitement manuel des paris et confier à la société que dirige Jacques Carrus la conception de 22 000 terminaux et contrôleurs permettant d'équiper ses 7 800 points de vente.

    Tout cela sans passion des courses ? Elle ne valait que pour l'organisation des paris qu'elles suscitaient. Pour Jacques Carrus, le système mutuel était le meilleur moyen de protéger les malheureux pris par "le vice du jeu" qu'il avait en horreur. Encore un paradoxe.

    Source: Lemonde.fr


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :